Réparation de pied de cheminée Verrières-le-Buisson 91370

Réparation de souche de cheminée Verrières-le-Buisson 91370

Votre souche de cheminée pose problème ? Notre entreprise de couverture intervient pour toute réparation de pied de cheminée à Verrières-le-Buisson !

07 82 78 76 19

réparation de cheminee
réparation de pied de cheminee à Verrières-le-Buisson

Votre souche de cheminée est l’élément qui permet que les fumées soient évacuées à l’extérieur en toute sécurité. Le pied de cheminée est sur votre toit. Il doit être en parfait état pour des questions de sécurité mais aussi pour qu’il ne soit pas à l’origine d’une infiltration d’eau. Pour cela, notre entreprise de couverture vous propose ses services pour toute réparation de souche de cheminée à Verrières-le-Buisson.

Le problème le plus souvent rencontré avec la souche de cheminée est celui de la fissuration. Celle-ci peut se situer au niveau de la base de la souche de la cheminée. La solution pour notre couvreur à Verrières-le-Buisson est alors de parvenir à glisser une plaque de zinc sous la souche de la cheminée. Il doit découper la plaque de façon à ce qu’elle soit parfaitement adaptée aux dimensions de votre souche et qu’elle remonte bien tout le long de la sortie de la cheminée. Ainsi, il n’y a plus d’infiltration possible.

Dans d’autres cas, la fissuration est au niveau du chevêtre. Il s’agit du cadre en bois qui est fixé entre les chevrons. C’est lui qui crée le cadre nécessaire au niveau de votre toiture pour que la souche de cheminée puisse sortir du toit. S’il est fissuré, la réparation de pied de cheminée impose alors de démonter une partie des tuiles, ardoises ou panneaux de zinc pour pouvoir accéder au chevêtre. Il doit ensuite faire le nécessaire pour colmater la fuite et que la pluie ne puisse plus entrer dedans. Cette réparation est d’une grande complexité. C’est pourquoi, il est conseillé de la faire réaliser par des professionnels aguerris comme ceux de notre entreprise de couverture à Verrières-le-Buisson.

réparation de toiture Verrières-le-Buisson 91370

Par ailleurs, il peut arriver que la réparation de souche de cheminée à Verrières-le-Buisson soit nécessaire car la maçonnerie fait défaut. Parfois, il faut rajouter du plâtre pour parer au problème. Notre couvreur s’occupe égaiements cela.

Enfin, parfois c’est la souche de la cheminée elle-même qui fait défaut et qui représente un danger. Elle est généralement constituée de pierres ou de briques qui peuvent s’abîmer avec l’usure du temps ou à cause d’une situation particulière comme une chute d’arbre dessus. Elle est alors fragilisée et si elle venait à s’effondrer les conséquences pourraient être catastrophiques notamment s’il y avait quelqu’un en dessous à ce moment-là. Notre couvreur évaluera donc son état afin de déterminer s’il peut effectuer une réparation de la souche de cheminée ou s’il doit l’abattre et en reconstruire une entièrement.

Notre couvreur à Verrières-le-Buisson évaluera la situation afin de mettre en place la réparation de pied de cheminée la plus adaptée afin de vous permettre de continuer à utiliser votre cheminée en toute sécurité et sans craindre d’infiltration d’eau. Il a également des solutions à vous proposer pour améliorer votre souche de cheminée comme la mise en place d’un chapeau qui évite que les volatiles ne fassent une chute dans votre conduit de cheminée ou encore un système anti-refoulement de fumée pour avoir un meilleur tirage. N’hésitez pas à lui demander conseil !

Verrières-le-Buisson

Verrières-le-Buisson[1] (prononcé [veʁiɛʁ lǝ byisɔ̃] Écouter) est une commune française située à quatorze kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l’Essonne en région Île-de-France. Située à la frontière avec les Hauts-de-Seine et la première couronne parisienne dont elle est proche sociologiquement, Verrières-le-Buisson qui était déjà plébiscitée dès le XVIIIe siècle par les rois de France pour leurs chasses en forêt est aujourd’hui encore connue des Parisiens pour sa forêt de Verrières, poumon vert aux portes de la capitale et sa vallée de la Bièvre au caractère rural. Elle est aussi célèbre dans le milieu de l’horticulture et la botanique pour avoir été le site choisi par la famille Vilmorin, fondateur de la compagnie Vilmorin de graines. Cette riche famille a laissé à la ville son arboretum, devenu réserve naturelle régionale, qui lui permet aujourd’hui encore, malgré une urbanisation importante durant les années 1960 de revendiquer le titre de « Ville Arboretum »[2],[3]. Riche de six châteaux et demeures et de nombreux lotissements pavillonnaires, elle cultive son côté « village » en pleine agglomération parisienne.

Verrières-le-Buisson est située en Île-de-France, à l’extrême nord du département de l’Essonne qui est totalement intégré à l’agglomération parisienne, au cœur de ce qui était l’ancien pays et aujourd’hui la région naturelle du Hurepoix. Son territoire prend approximativement la forme d’un triangle dont la pointe serait orientée vers l’est et la base à l’ouest, il occupe une superficie totale de neuf cent quatre-vingt-onze hectares, dont 54 % sont encore considérés comme espace rural, couvert par l’importante forêt de Verrières qui occupe cinq cent cinquante hectares gérés par l’Office national des forêts. L’Institut national de l'information géographique et forestière donne les coordonnées géographiques 48°44'34" Nord et 02°16'08" Est au point central de ce territoire[6]. L’espace urbain est concentré sur la moitié est du territoire et séparé d’écarts implantés au sud en bordure de rivière. La commune est ainsi implantée sur les rives de trois cours d’eau qui forment des frontières naturelles, la Bièvre au sud et à l’est, la Sygrie à l’ouest et le ruisseau des Godets au nord-est, tous deux affluents de la rivière. Elle est aussi bordée par deux axes routiers majeurs, l’autoroute A86 au nord et la route nationale 118 à l’ouest, ainsi que par l’ancienne ligne de Sceaux, aujourd’hui empruntée par la ligne B du RER d'Île-de-France à l’est et la ligne de Grande Ceinture empruntée par la ligne C du RER d'Île-de-France au sud. Ces deux lignes ferroviaires sont accessibles dans la commune par la gare de Massy - Verrières et la gare d'Igny, situées chacune dans les communes voisines. En souterrain, l’extrême est du territoire est traversé par la tranchée de la LGV Atlantique, aujourd’hui recouverte par la coulée verte du sud parisien. Positionnée sur le versant nord de la vallée de la Bièvre et sur l’extrémité sud du plateau de Villacoublay, la commune occupe un terrain relativement pentu dont le point culminant à cent soixante-quatorze mètres d’altitude est le deuxième plus haut du département. L’urbanisation et le lotissement relativement récents de la commune ont organisé le territoire en plusieurs quartiers pavillonnaires et résidentiels reprenant les noms des anciennes propriétés ou lieux-dits locaux.

La commune est aujourd’hui située à quatorze kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[7], point zéro des routes de France, dix-sept kilomètres au nord-ouest du chef-lieu départemental Évry[8], quatre kilomètres au nord-est de Palaiseau[9], vingt et un kilomètres au nord-ouest de Corbeil-Essonnes[10], trente-cinq kilomètres au nord-est d’Étampes[11], onze kilomètres au nord de Montlhéry[12], dix-sept kilomètres au nord d’Arpajon[13], vingt-neuf kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[14], trente kilomètres au nord-est de Dourdan[15] et quarante et un kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[16]. Elle est aussi située à seulement deux kilomètres de la sous-préfecture des Hauts-de-Seine Antony[17] et douze kilomètres au sud-est du chef-lieu des Yvelines Versailles[18].

The location could not be found.

Autres villes dans les Essonne 91

Retour haut de page